Articles correspondant à "burda"

Jupe gitane

19 mars 2012

Je sais cette jupe ne ressemble pas du tout à une jupe gitane. En effet, on imagine plutôt une jupe très colorée, longue, avec plein de jupons. Ici, c’est seulement le nom de la couleur de ce tissu : c’est une gabardine bleu gitane. J’avais commandé ce tissus chez cousette pour faire un short, fort du succès du premier. Finalement, j’ai changer d’avis pour une mini-jupe. J’avais acheté le burda d’octobre 2011 essentiellement pour ce patron simple de mini-jupe.

Le patron est plutôt simple, mais agréable. L’originalité vient d’une découpe en V pour le derrière de la jupe. Toutefois on ne s’ennuie pas : poche italienne, fermeture éclaire, ceinture, et le tout surpiqué ton sur ton. Je me suis amusée à mettre un tissu fleuri à l’intérieur des poches et de la ceinture. Vous savez bien, c’est ce petit détail que personne ne voit et qui rend notre basique jupe, unique !

patron : 102 burda 10/2011

tissu : gabardine gitane de chez cousette

Je suis très fière de mes finitions. La fermeture éclaire est passée comme une lettre à la poste, et contrairement au short, j’ai bien réussi à faire la ceinture : les bords sont de la même taille et bien rectangulaires. Je me suis juste embêtée avec le tissu : la gabardine lustre au repassage, et comme je suis une vraie feignasse j’ai eu la flemme de faire une patte mouille, donc j’ai tout fait sans repasser.

Avez-vous remarqué comme les photos sont belles ? Malheureusement, mon homme ne s’est pas transformé en super photographe…c’est l’oeuvre de la géniale et talentueuse Nessie ! Encore merci pour les photos, elles sont sublimes. Petit zoom sur les détails…

J’anticipe de suite le commentaire de notre Mathilde adorée : Mag j’adore ta coupe de cheveux…mais cette jupe est un peu longue pour une mini non ? :)

Au passage je me suis inscrite pour recevoir les boîtes de beauté : my little box. Ça vous intéresse un petit topo dessus ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les deux font la paire #2 : le gilet en jersey

23 février 2012

Pour la deuxième pièce de ce concours, j’avais envie d’un grand gilet en jersey corail. Après avoir pas mal cherché sur le net j’ai trouvé mon bonheur chez Chloé de la boutique Bulle de gum. Au passage je suis ravie de ma commande, la couleur correspondait bien et la livraison a été très rapide.

Ce jersey est superbe, tout doux, fin et fluide. Par contre, le jersey ce n’est pas vraiment mon truc, je trouve ça très agréable à porter, pour la couture c’est autre chose. Déjà il faut plier le tissu en deux, rien que ça peut mettre sérieusement vos nerfs en pelote. Heureusement que je m’y suis attelée lors d’une aprem couture chez Mag. Au bout de 10 min j’étais prête à déchirer sauvagement ce satané tissu. Je vous jure c’est horrible, impossible de plier ce tissu en deux, il y a des plis partout. Le simple fait de le regarder, le fait bouger. Si si c’est vrai ! Mag a eu pitié de moi et m’a aidé à le plier. Bon j’avoue, elle l’a presque fait toute seule.

Maintenant que notre tissu est enfin plié, il faut couper. Je n’ai même pas essayé de tracer mes marges de couture, j’ai coupé autour et avec Mag on l’a assemblé à la surjetteuse. Je l’essaie et je trouve ça vraiment très grand, pourtant j’ai taillé en 38. Finalement on a repris tout le haut j’ai un peu retaillé partout. Je le trouve encore un peu long mais je ne suis pas sûre donc pour l’instant je le laisse comme ça.

Vous en pensez quoi : je le laisse comme ça ou je le raccourcis ?

Patron : 117 A burda 08/2011 en taille 38 mais j’aurai dû prendre un 36 sans marge de couture.

tissu : jersey corail

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon premier short

7 février 2012

Ce projet date de cet été. En effet, après avoir vu le short de Mathilde , je me suis dit que j’avais bien envie de tenter l’aventure. J’avais trouvé à la fin de l’été un superbe tissu peau de pêche au marché St Michel, c’était parfait pour faire un petit short d’automne. Après en avoir discuté avec Mag, elle était aussi partante pour en faire un. C’est parfait, rien de mieux pour se motiver que de se faire ça en duo.

Patron : burda juin 2010 / tissu : peau de pêche du marché St Michel

Ce projet est l’un des plus techniques que j’ai fait jusqu’à présent : poches passepoilées, fermeture éclaire de pantalon. Après un démarrage difficile, à savoir fin novembre au lieu de septembre, on a enfin réussi à s’y mettre avec Mag. Dès le début, il faut s’atteler aux poches passepoilées. J’avoue que j’ai bien galéré avec mon tissu car il ne marque pas du tout les plis donc il est assez difficile à travailler. J’ai perdu patience pour la deuxième poche, mais heureusement Mag est venue à ma rescousse et me l’a finie…d’où l’intérêt d’être à deux.

Pour la braguette du short, après avoir essayé de déchiffrer le langage burda, en vain, j’ai feuilleté les burda couture facile que j’ai et heureusement, il y en avait un avec une braguette. L’avantage des burdas faciles, c’est que toutes les explications sont imagées donc ça aide vraiment.

Cette fois, c’est Mag qui a été un peu dépassée, mais armée de mon burda j’ai pris les choses en main et on s’en est sortie haut la main. J’avoue que ce n’est pas si difficile que ça, mais quand même ! Que dire de plus sur ce short? Il y a deux jolis petits plis sur le devant et des poches italiennes, et un petit revers (fixé à la main svp !).

Je suis très fière de ce short, car quand je l’ai ramené à Noël (oui ma valise est plein de mes coutures et tricots pour montrer à Mamie) , je me suis empressée de le montrer à ma grand-mère qui est restée bouche-bée ! Ma grand-mère étant couturière de formation, a un oeil très critique, certes cet oeil critique est assombri par son amour pour sa petite-fille, et par les années, cependant elle reste un minimum objective ! Oui, je ramène tout à ma grand-mère pour avoir mes 5 minutes de gloire, voire 10 si mon grand-père se ramène !

Pour la doublure des poches du devant et de derrière j’ai utilisé des chutes de ce tissu. C’est tout bête mais je trouve que c’est la classe d’avoir un beau tissu comme ça.

Et voici une petite photo de deux greluches dans le froid, mais avec deux magnifiques shorts !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Robe DEM

6 novembre 2011

Robe DEM ? Ca y est ma fonction dans l’éducation nationale a pris le dessus, je parle en sigle même dans mon quotidien. Au travail on parle d’IEN, de CAPASH, de CLIS, de PEMF, de TRS…bref l’éducation adore les sigles et voilà je suis contaminée.

Maintenant que veut bien vouloir dire ce sigle ? Délégué Environnemental Massif (oui je sais c’est juste n’importe quoi mais c’est drôle les sigles on peut inventer plein de choses, désolée ce soir mon cerveau n’est pas au top) ?

Allez je vous dévoile tout. D comme Danièle, E comme Eléonore, et M comme Mathilde. Danièle est en effet le nom du patron gratuit téléchargeable sur burdastyle, Eléonore (alias Nessie) et Mathilde m’ont données envie de faire ce modèle. Après l’échec cuisant de la robe dont on ne doit pas parler, j’avais besoin  d »un projet simple au rendu certain.

Me voilà partie : on imprime les feuilles, on découpe, scotche et reporte… en une journée j’ai assemblé quasiment toute la robe. Jusqu’à la le cahier des charges est suivi. Tout à coup j’ai une idée : pourquoi je ne mettrai pas une fermeture éclair apparente derrière ? une bien grosse en métal ? (Admirez mon originalité on n’en voit pas du tout en ce moment !) . Et si je mettais un passepoil pour rappeler la fermeture ?

Ben oui sinon ce ne serait pas drôle si je ne me compliquais pas un peu la vie ! Du coup cette robe n’a pas été aussi rapide que prévue car le temps que je rassemble tout le matériel, que je trouve une solution pour ma fermeture….j’ai bien mis je pense trois semaines à la faire. J’aime beaucoup le résultat même si je trouve qu’elle fait très habillée.

Non cette photo n’a rien d’indécent je suis juste en train d’essayer de pousser le débardeur noir mis dessous pour ne pas avoir le résultat ci-dessous :

Vous n’avez rien vu de nouveau ? de différent ? Les photos sont vraiment trop belles n’est-ce pas ? Je vous rassure de suite je n’ai pas échangé mon photographe et il n’ a pas pris de cours de photographie. J’ai juste abusé de la gentillesse et du talent de Nessie lors d’une rencontre T&N.

Pour une fois je vais vous donner la réaction de l’homme à la manière de Mathilde:

  1. achat du tissu : après un regard plus que furtif  « il est beau ton tissu ».
  2. préparation : hum le patron est beau
  3. 1er essayage en cours de route : ton sceptique  » c’est pas mal mais j’aime pas trop le tissu » …..no comment
  4. Retour avec la fermeture : vraiment pas convaincu mais toujours diplomatique entre deux tueries sur la console  » je ne suis pas trop sûr de la couleur de la fermeture, ça va faire bizarre »
  5. Robe finie : « Elle est trop belle cette robe c’est ma préférée ! »  Allez comprendre !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma robe longue, longue …

31 juillet 2011

Cette petite (heu grande plutôt) robe a été cousue au mois de juin avant que je ne parte en vacances. Mathilde m’a aidé à marquer l’ourlet, car sur une robe aussi longue c’est franchement pas évident toute seule. Malheureusement je n’ai pas eu le temps de faire l’ourlet avant de rentrer dans ma province, j’ai donc embarqué la robe, son ourlet et ses épingles jusqu’à Bordeaux, où je comptais bien me servir de la machine de ma grand-mère. J’avoue c’est Mamie qui a fait l’ourler…je sais je devrai avoir honte…mais ça lui fait plaisir !

Le tissu est un joli coton (très transparent) blanc à pois dorés avec es fleurs bleues turquoises (voire bleu lagon ). J’ai donc utilisé un superbe voile de coton blanc du marché (si vous me demandez lequel c’est que vous ne suivez pas du tout ). Alors aurais-je l’affront de vous dire que pour changer il y a eu des complications…non bien évidement vous vous en doutez !

Pour commencer je vous montre le patron original:

Et voici la mienne :

Alors vous avez trouvé?

Hé bien oui les jolis petits plis qui font tout le charme du modèle sont de vulgaires fronces ! Je vous explique, j’ai bien fait mes 18 (oui oui 18 ) plis plats. Là j’attrape le gabarit fourni dans le patron pour vérifier si les plis sont à la bonne taille et pour redessiner l’encolure, et là mes plis sont beaucoup trop serrés, rien à faire cela n’ira pas. Tiens tiens découd-vite où es-tu j’ai encore (et toujours) besoin de toi, et ah oui ma patience aussi car pour les 18 plis je vous assure que j’ai failli abandonné… Donc une fois les plis défais, le tissu bien abîmé, je reprends mes repères, je marque les plis au fer et j’épingle pour être sûr…je vous passe les trois opérations « plis à la bonne taille « , je n’ai jamais réussi à les faire j’ai donc mis des fronces. Le pire, dans tout ça, c’est que je ne peux même accuser le patron (ce qui, pour mon amour propre m’aurais bien arrangé ) car Hélène l’a faite (heu copine je ne l’ai pas trouvé sur ton blog) et elle a très bien réussi à la faire, c’est même une de ses première robes…bref c’est la loose, la honte absolue, mais je n’ai toujours pas compris ce qui a coincé !

Au final je suis quand même contente, mais cela restera un échec personnel, d’ailleurs j’ai même jeté le patron décalqué ! Néanmoins j’aime particulièrement le dos de cette robe qui est très ceintré.

Voilà pour la robe, mais du coup les fronces font un peu montgolfière (normal) donc il me fallait une ceinture (mon obsession du moment ), pour avoir l’accessoire qui change tout (n’est-ce pas Stèph), et le top c’était une ceinture dorée pour rappeler les petits pois du tissus. Ceux qui me connaissent bien se doutent qu’une ceinture dorée ne fait pas partie de ma garde-robe, j’en ai donc fait part à Mag qui, ni une, ni deux, m’a sortie un belle petite ceinture dorée, avec un joli petit noeud…moi je dis: « Que demande le peuple ! » MERCI encore Magali pour ce beau cadeau !

Voilà vous avez tout eu : l’histoire (toujours très simple) de la robe, l’histoire de l’accessoire, des photos où je souris de manière presque naturelle…et pour finir un petit délire perso qu’au moins Stéphanie comprendra …

Toute ressemblance avec une personne existant ou ayant existée…n’est pas fortuite !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !